Introduction

L'étude d'un texte comporte deux étapes essentielles: l'approche globale puis l'étude de détail.
Avant tout, la première étape porte sur le sens littéraire car la plupart des textes possèdent un premier sens évident comme la suite d'événements, les sentiments explicites des personnages, la description d'un objet ou d'un lieu et les idées clairement exprimées. Ensuite, l'approche globale tient sur l'appel au contexte car tout extrait appartient à un ensemble plus vaste qui lui sert de contexte: déterminer ce contexte permet de comprendre certaines données explicites ou implicites de l'extrait. Enfin, l'analyse globale d'un texte fait appel aussi à la logique interne du texte: on cherche quelles caractéristiques connues du genre ou du type apparaissent dans l'extrait et on analyse aussi la construction propre du texte: on relève les types d'enchaînements logiques, les ruptures (changements de tonalité, de thème...), les constantes (thèmes récurrents...).

D'autre part, l'étude du détail: partie guidée par la première étape.
Au fil du texte, on se demande ce qui peut être significatif, en ne conservant que les observations auxquelles on peut donner une interprétation, en relation avec les résultats de l'analyse globale. On choisit alors parmi les outils d'analyse des textes ceux qui correspondent aux divers procédés d'écriture du texte comme le lexique (connotations, champs lexicaux, registre de vocabulaire...), la syntaxe et les rythmes (les temps et les modes verbaux, la place des mots, les termes de liaisons, la longueur et l'organisation des phrases...), les sonorités (allitérations, assonances, échos...) et
les figures de rhétorique et en particulier les images.
En fin de compte, il ne faut jamais séparer étude de la forme et étude du fond car ces deux études se complètent pour pouvoir bien comprendre l'extrait ou le texte qu'on a à lire. D'ici, il faut lire pour étudier un texte.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×