Les tonalités

 

Le ton (la tonalité)

Définition

Procédés utilisés

Le ton comique

Il provoque l'amusement, le rire. Les formes du comique jouent sur la fantaisie verbale, la caricature, l'effet de surprise ou le raisonnement par l'absurde. (se trouve dans les comédies).

Jeux de mots, de sonorités, répétitions, énumérations, comparaisons amusantes, noms inventés ou déformés, exagérations, propos absurdes, familiers, antiphrases, oppositions...

Le ton ironique

Il dénonce au second degré quelque chose d'inacceptable. Il critique d'une manière indirecte. Une convenence s'établit entre l'auteur et le lecteur. (se trouve dans les comédies et les textes argumentatifs).

Antiphrases, juxtapositions, exagérations, atténuations déconcertantes, mots à valeur négative, périphrases et appellations insolites...

Le ton tragique

Il suscite une émotion née de la conviction intime qu'il n'y a plus d'issu. Il exprime le pessimisme, la marche inéluctable d'un destin fatal qui voue l'homme à la mort. (se trouve dans les tragédies)

Champs lexicaux de la mort, de la souffrance, des passions destructrices (la haine, l'amour, la jalousie...), des sentiments héroïques; alexandrins...

Le ton pathétique

Il déclenche un sentiment d'attendrissement ou de compassion et cherche parfois à émouvoir jusqu'aux larmes. Le ton pathétique inspire la pitié face à des souffrances ou des situations inhumaines. (se trouve dans les tragédies, les poèmes ou romans romantiques...)

Champs lexicaux des larmes, de la douleur, nombreuses exclamations, lamentations, métaphores et comparaisons à forte charge émotive, l'adoption du point de vue des victimes...

Le ton lyrique

Il crée entre l'auteur et le lecteur le même état d'âme. Il évoque, de façon exaltée ou méditative, des sentiments intimes communs à tous les hommes.

Champs lexicaux des sentiments (regret, tristesse, joie, passion...), présence du je/tu/vous, ponctuation expressive, langue soutenue...

Le ton oratoire

Il entraîne l'adhésion du lecteur, le persuade de la validité d'une thèse, d'une analyse. Il le pousse à agir en communiquant une sorte d'enthousiasme. (se trouve dans les articles de presse, discours, textes argumentatifs, les conférences...)

Emploi massif du je/ nous/ vous, interrogations et apostrophes, questions oratoires (voir les figures de style), anaphores, images, impératifs, phrases amples (longues et complexes) ayant un rythme périodique...

Le ton didactique

Il veut expliquer et définir le discours du maître qui a comme but d'instruire et d'enseigner. On peut le dégager des textes explicatifs, des modes d'emploi, des recettes...

Emploi fréquent des deux points " : ", des explications, des exemples, des citations, lexiques spécialisés, composition logique, emploi des marques de l'énonciation je/tu...

Le ton polémique

Il vise à critiquer agressivement et se dégage surtout des textes argumentatifs et peut se lier parfois avec la tonalité oratoire.

Modalisateurs, antithèses, parallélismes, chiasme...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site