Leçon 12

Emploi des subordonnées de but

Expression du but

 

CONVERSATION ET TEXTE DE MEMORISATION

 

CLAUDE : J’ai appris que tu avais été souffrante la semaine dernière. Comment vas-tu maintenant ? Il te faut certainement encore quelques jours de repos pour que tu sois complètement rétablie.

MONIQUE : Je vais mieux mais de crainte que je ne fasse une rechute, le docteur m’a interdit de sortir pendant une semaine. J’en suis désolée.

CLAUDE : Soigne-toi bien et sois prudente afin que tu puisses venir à notre fête lundi prochain.

MONIQUE : Rassure-toi, je tiens à y aller. Afin de ne pas manquer une danse, je vais prendre des vitamines ; et pour ne pas paraître trop fatiguée je me maquillerai.

CLAUDE : Alors, nous pourrons compter sur toi. Tant mieux. Sais-tu que de peur que tu ne viennes pas, nous songions à remettre la soirée à plus tard.

MONIQUE : Non, n’en faites rien. Pour aller danser, je suis prête à avaler tous les médicaments de la terre !

 

QUELQUES MODELES STRUCTURAUX

 

            Subordonnée conjonctives de but           Proposition principale

            Pour que tu sois rétablie                                           il te faut quelques jours de repos.

De crainte que ne fasse une rechute                        le docteur m’a interdit de sortir.

Afin que tu puisses venir à notre fête                       soigne-toi bien et sois prudente.

De peur que tu ne viennes pas                                 nous songions à remettre la

                                                                                   soirée.

NOTES : La subordonnée circonstancielle de but indique un but à réaliser, une intention à accomplir.

Elle est introduite par les locations conjonctives : pour que, afin que, de peur que, de crainte que.

 

REMARQUE I : Les locutions conjonctives de sorte que, de manière que, de façon que, qui introduisent généralement une subordonnée de conséquence, peuvent parfois introduire une subordonnée de but ; elles sont alors au subjonctif.

La subordonnée de but est toujours au subjonctif. Les expressions de peur que, de crainte que entraînent l’emploi de la négation ne.

Exemples :

Il me faut travailler pour que mon père soit content.

Il ferme la porte de peur que le chien revienne.

 

Le sujet de la subordonnée de but peut être différent de celui de la principale.

 

REMARQUE II : On peut également exprimer les rapports de but par :

 

A-     Une préposition ou une locution prépositive suivie d’un infinitif (pour, de manière à, afin de, en vue de, à l’effet de, de façon à, de peur de, de crainte de, pour ne pas,… etc.)

Exemples :

Je travaillerai demain avec vous pour vous aider.

Nous suivons les cours régulièrement de façon à connaître le programme.

De crainte de vous réveiller, nous sommes rentrés sans bruit.

 

On emploie une préposition suivie de l’infinitif pour marquer le but lorsque le sujet de l’infinitif est le même que le sujet du verbe principal.

 

Ce sont des manières courantes d’exprimer le but :

 

-          Afin de ne pas manquer une danse ;

-          Pour ne pas paître trop fatiguée ;

-          Pour aller danser.

 

B-      Une préposition suivie d’un nom (pour, en vue de).

Exemples :

Son père lui donne des conseils en vue de sa réussite.

Nous acceptons un compromis pour la paix du monde.

 

C-      La conjonction que précédée d’un impératif.

Exemples :

Hâtez-vous, que nous arrivions à l’heure.

Travaille sérieusement, qu’on puisse te féliciter.

 

D-     Une subordonnée relative au subjonctif

Exemples :

       Je désir un livre qui soit relié.

Il veut offrir un bijou qui ait de la valeur.

 

REMARQUE III : Lorsqu’il y a deux subordonnées de but rattachées à la même principale, la deuxième subordonnée peut être introduite par que.

Exemples :

Cachez-vous pour qu’il ne vous voie pas et qu’il ne sache pas que vous êtes ici.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site