Exercices

Exercices 

/ Vocabulaire :

A)   En consultant votre dictionnaire, cherchez le sens de chacun des mots soulignés et qui ne sont pas expliqués ci-dessous. Employez chacun des mots dans une phrase, en faisant bien attention à votre articulation.

-          La langue de Molière : la langue française. Jean Baptiste Poquelin dit "Molière", auteur de pièces comiques du 17ème siècle, a écrit entre autres L’école des femmes, Dom Juan, L’avare

-          les joues (f) : les 2 parties du visage entre le nez et les 2 oreilles.

-          prononcer : dire.

-          articuler : ouvrir la bouche pour bien distinguer les sons.

-          l’Hexagone : autre nom de la France, en référence à la forme géométrique de la carte de France.

-          vite : rapidement. Attention, ne pas mélanger avec "rapide", l’adjectif qui s'utilise avec un nom

 

-          B/ Compréhension et expression

-          Pour pratiquer la langue Française, que faut-il faire ? Ne citez que les éléments essentiels du texte. Exercice oral.

-                     C/ L’adverbe :

-          Citez les adverbes contenus dans le texte, en les mettant dans une phrase.

-          NOTES : L'adverbe

-          L'adverbe est un mot invariable qui apporte une information supplémentaire au mot ou au groupe auquel il se rapporte. Elle comprend vite (l'adverbe vite apporte un complément d'information au verbe comprendre). Le temps sera plutôt ensoleillé aujourd'hui (l'adverbe plutôt apporte un complément d'information au participe ensoleillé). L'adverbe se rapporte le plus souvent à :

un verbe

Il comprend vite.

un adjectif

Le gâteau est très chaud.
Des parents particulièrement heureux.

un autre adverbe

Vous serez bien mieux ainsi.

une phrase ou une proposition

Décidément, vous n'avez pas de chance avec cette voiture.

-          On compte aujourd'hui à peu près autant de façons de classer les adverbes qu'il y a de grammaires : la grammaire de l'Académie répertorie six classes (manière, temps et lieu, quantité, affirmation et doute, négation, interrogation), Bescherelle en répertorie sept (manière, quantité [ou intensité], temps, lieu, affirmation, négation, doute), etc. Ces classements restent toujours aléatoires.

-          Certains adjectifs sont employés avec une valeur d'adverbe : en général, ils ne s'accordent pas s'ils se rapportent à un verbe (mais l'accord peut être possible) et ils s'accordent s'ils se rapportent à un adjectif (ce dernier cas se rencontre dans quelques expressions figées). Pour entretenir correctement votre pelouse, tondez-la ras (l'adjectif ras se rapporte au verbe tondre : il reste au masculin singulier). Il avait laissé les portes grandes ouvertes avant de partir (l'adjectif grand se rapporte à l'adjectif ouvertes : il prend les mêmes marques de genre et de nombre que cet adjectif). Elle se tient droit (ou elle se tient droite). Traditionnellement, on classe parmi les adverbes les mots qui à eux seuls jouent le rôle d'une phrase : oui, merci, si, bravo… Le grammairien André Goosse préfère ne pas inclure ces termes dans la classe des adverbes. Il les rapproche des interjections , qui, elles aussi, forment une phrase à elles seules et il crée ainsi une nouvelle classe : le mot-phrase.

Sujet de réflexion :

-          Le théâtre, la lecture, l’écoute des chansons ou émissions de radio… etc. ont un rôle dans l’apprentissage de la langue. Expliquez.

-          CONJUGAISON

-          Les structures avec " si "

     

- Les structures avec " si " sont utilisées pour exprimer une hypothèse. Elles sont formées ainsi :

si + verbe 1

,

verbe 2

-        
Si tu travaillais mieux, tu réussirais tes examens.

-        
ou :

verbe 2

si + verbe 1


- Tu réussirais tes examens si tu travaillais mieux.


- S'il en existe beaucoup, les principales sont les suivantes :

1. Pour exprimer une probabilité ou une quasi-certitude :

-         Si + présent de l'indicatif , présent de l'indicatif
Si tu veux, tu peux rester ici.
Si + présent de l'indicatif , futur simple
Si vous venez, nous irons au cinéma.
Si + présent de l'indicatif , présent de l'impératif
Si vous avez faim, servez-vous !



2. Pour exprimer une hypothèse :

-         Si + imparfait, conditionnel présent
- Si je gagnais au loto, je ferais le tour du monde.



3. Pour exprimer une hypothèse non réalisée dans le passé :

a. Conséquence dans le présent :

-         Si + plus-que-parfait, conditionnel présent
- Si j'avais fait mon droit, je serais avocat.

-         b. Conséquence dans le passé :

-         Si + plus-que-parfait, conditionnel passé
- Si vous étiez venus plus tôt, vous auriez vu Marie.

Attention !
Sauf cas exceptionnel on ne trouve jamais :
Si + futur,...
Si + conditionnel,...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site