Les consonnes

Comme c'était le cas pour les voyelles, on distingue un mode d'articulation et un lieu d'articulation pour les consonnes.

Le mode d'articulation

Le voisement

Mettez un doigt sur votre gorge et prononcez les deux séries de consonnes suivantes:

  1. [p] [t] [k] [f] [s] (ch)(ex. chien)
  2. [b] [d] [g] [v] [z] (j) (ex. joue)

Notez la vibration qui caractérise la deuxième série, mais non pas la première. Ce sont vos cordes vocales qui vibrent. Cette vibration s'appelle le voisement, et les consonnes qui la présentent sont des consonnes voisées ou sonores. Les consonnes sans vibration sont des consonnes non-voisées ou sourdes.

L'oralité et la nasalité

Bloquez votre nez et prononcez les deux séries de consonnes suivantes:

  1. [p] [b] [t] [d] [k] [g]
  2. [m] [n] (gn) (ex. signer 

Notez que dans la deuxième série, le caractère du son change par rapport à la prononciation normale. C'est la preuve qu'il y a une composante nasale dans ces consonnes. Ce sont des consonnes nasales: l'air sort par le nez et par la bouche, tandis que les autres sont des consonnes orales: l'air sort par la bouche seulement.

Comme c'était le cas pour les voyelles, on distingue un mode d'articulation et un lieu d'articulation pour les consonnes.

  Les consonnes occlusives et fricatives

Prononcez les deux séries de consonnes suivantes:

  1. [p] [b] [t] [d] [k] [g]
  2. [f] [v] [s] [z] 

Essayez de continuer la prononciation pendant quelques secondes. Qu'est-ce qui se passe? Notez que la prononciation peut se poursuivre dans le cas de la deuxième série, mais non pas dans le cas de la première. C'est que les consonnes de la deuxième série n'ont pas de fermeture totale du passage de l'air. On les appelle des consonnes fricatives. Par contre, les consonnes de la première série ferment totalement le passage de l'air: on les appelle des consonnes occlusives.

Parmi les consonnes fricatives, on distingue parfois des sous-classes. Les consonnes [s] et [z] s'appellent des spirantes tandis que les consonnes (ch), (j) s'appellent des chuintantes.

Les consonnes latérales et vibrantes

Comparez les séries suivantes:

  1. [t] [d]
  2. [l]
  3. [r]

Notez qu'on peut continuer à prononcer le [l] et le [r] mais non pas les autres. Par contre, la langue se situe au même endroit dans la bouche pour les quatre. Où est la différence? C'est que dans la prononciation du [l], la langue se met contre les dents supérieures et laisse passer de l'air des deux côtés: c'est pourquoi on l'appelle une consonne latérale.

Dans le cas du [r], la langue se met contre les dents supérieures, mais produit un battement qui laisse passer de l'air. C'est pourquoi on l'appelle une consonne vibrante.

Nous verrons plus loin qu'il existe plusieurs sortes de [R] en français, dont certaines sont des vibrantes, d'autres des fricatives.

Le lieu d'articulation

Prononcez les séries suivantes:

  1. [p] [b]
  2. [t] [d]
  3. [k] [g]

Notez le lieu de rétrécissement maximal; c'est-à-dire le lieu où la bouche se ferme le plus. Dans le cas de [p] [b], les deux lèvres ferment le passage de l'air. On appelle ces deux consonnes des bilabiales.

   Exercice: Trouvez une consonne nasale bilabiale en français.

Essayez maintenant les consonnes [t] et [d]. Notez que le bout de la langue (l'apex) s'appuie contre les dents supérieures. On parle alors de consonnes apico-dentales.

  Exercice: Trouvez une consonne nasale apico-dentale en français.

 

 Deux autres consonnes apico-dentales viennent s'ajouter à la liste. D'abord, le [l] se prononce de cette façon (essayez: lit, loup). En outre, le [r] apico-dental se prononce ainsi: le bout de la langue tape contre les dents supérieures.

Passons maintenant à [k] et [g]. Notez que le dos de la langue (la partie dorsale, s'appuie contre le voile du palais. On parle alors de consonnes dorso-vélaires.

Résumons: parmi les consonnes occlusives, nasales, latérales et vibrantes, nous retrouvons quatre lieux d'articulation: les bilabiales, les apico-dentales, les dorso-palatales et les dorso-vélaires. Voyons maintenant les cas qui restent.

Essayez les séries suivantes:

  1. [f] [v]
  2. [s] [z]
  3. (ch), (j)

Dans le cas de [f] et [v], les dents supérieures entrent en contact avec la lèvre inférieure, pour fermer le passage partiellement. Il s'agit de consonnes labio-dentales.

   Exercice: Qu'est-ce qui distingue [f] et [v]?

Le cas de [s] [z]  est un peu plus complexe. Prononcez rapidement à tour de rôle (s) (z) etc. Notez la position de votre langue. Dans le cas du [s], l'apex de la langue s'approche des dents supérieures, mais dans le cas du (z) la partie antérieure du dos de la langue s'approche du palais dur. Le son produit par un [s] a une fréquence plus élevée que celui produit par un (z). Le [s] s'appelle une consonne apico-dentale tandis que le (z) s'appelle une consonne pré-dorso-alvéolaire.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site