Abbaye de Cluny

L'abbaye de Cluny fut fondée en 910 par Guillaume le Pieux, duc d'Aquitaine et comte de Mâcon. Il donne ses terres de Cluny aux apôtres Pierre et Paul, soustrayant ainsi l'abbaye du pouvoir de l'évêque et des seigneurs laïcs. Il choisit Bernon comme 1er abbé. Les moines doivent suivre la règle bénédictine. L'abbaye de Cluny a la possibilité de réformer d'autres monastères qui deviennent dès lors des dépendances. Très vite, dans une Europe en quête de restructuration religieuse, l'abbaye devient un modèle et une multitude de monastères se placent sous la dépendance de Cluny. A la fin du XIe siècle, parvenue à son apogée, l'abbaye de Cluny est une des plus importantes capitales de l'Europe Chrétienne. Elle est à la tête d'un réseau de près de 1400 dépendances et d'environ 10 000 moines répartis dans l'Europe entière : France, Italie, Allemagne, Angleterre, Espagne, Belgique, Suisse,... L'abbé alors en place, Hugues de Semur, décide de faire construire une église abbatiale qui représentera la puissance de Dieu sur terre, mais également la puissance de Cluny. En 1088, commence le chantier de la "Maior Ecclesia", la plus grande église romane jamais construite dont les voûtes culminent à 30m. Un siècle plus tard, on construira l'avant-nef. Ainsi, l'église abbatiale de Cluny, la "Maior Ecclesia" ou encore Cluny III sera la plus grande église de la chrétienté pendant près de 400 ans, jusqu'à la construction de l'actuel Saint-Pierre de Rome. Des abbés illustres se succèderont à la tête de l'abbaye pendant les siècles suivants, comme Richelieu ou Mazarin mais rien n'arrêtera le déclin progressif de la puissante abbaye. Pourtant, vers 1750, on reconstruit les bâtiments conventuels et on dote ainsi l'abbaye d'un vaste complexe de style classique. Les moines n'auront guère le temps d'occuper les lieux car la Révolution éclate peu de temps après les travaux. Les moines sont alors expulsés et dispersés dans les paroisses environnantes, les bâtiments sont saisis comme biens nationaux et mis en vente. L'immense église est alors achetée par des marchands de matériaux qui l'utiliseront comme carrière de pierre et démantèleront peu à peu ce chef d'œuvre de l'art roman. Aujourd'hui, les vestiges qui nous sont parvenus, le bras sud du grand transept ou encore le petit transept sud, nous donnent une idée de l'immensité de cet édifice. De nombreux autres éléments sont parvenus jusqu'à nous : le mur d'enceinte et ses tours, les bâtiments conventuels du XVIIIe siècle, le Farinier, bâtiment du XIIIe siècle, qui abrite aujourd'hui les chapiteaux du rond-point du chœur de la "Maior Ecclesia". Le Musée d'art et d'archéologie, installé dans le palais de l'abbé Jean de Bourbon, présente de nombreux vestiges sculptés de l'église et du bourg monastique. Un film en 3D complète la visite de l'abbaye en faisant découvrir l'église abbatiale restituée au temps de sa splendeur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×