Bourgogne

Les quatre départements qui la composent (l’Yonne, d’Or, la Nièvre et la Saône-et Loire) sont très différents et souvent peu peuplés.                                                                                               

 La région est d’abord connue pour sa capitale, Dijon, ville d’art et d’histoire, et pour ses vins qui rivalisent avec ceux du bordelais.                                                                                       

Agricole au nord (céréales, élevage) et viticole à l’est, elle est industrielle au sud, mais a beaucoup souffert de la crise économique et a vu sa population, notamment jeune, la quitter pour Lyon, la deuxième ville de France.                                                                                 

Si le vin de Bourogne est sans conteste son ambassadeur le plus célèbre, c’est la gastronomie régionale qui offre aux crus produits de Chablis à Mâcon en passant par les cotes de Nuits et de leurs aromes : truites du Morvan ou sandres de la Saône, volaille de Bresse ou bœuf charolais, fromage d’ Epoisses ou de Cîteaux ou encore chèvres du mâconnais, en attendant de finir sur une note sucrée rehaussée d’un accent de cassis, chaque menu bourguignon est un voyage à traves les terroirs de  l a région.

Généreuse des produits de la nature, la Bourgogne l’est aussi des œuvre que la science et l’art des hommes ont fait sur son sol. L’art roman, représenté par la basilique richement sculptée de Vézelay et par l’abbaye de Fontenay d’un dépouillement parfait, classées toutes deux patrimoine Mondiale par l’UNESCO, mais aussi par une multitude d’autres édifices grandioses ou humbles, en est le patrimoine phare. D’église en châteaux, de musées en expositions, de la préhistoire jusqu’aux conquêtes technologiques du 19è et du 20è siècle, la Bourgogne offre un voyage à travers un passé d’autant plus vivant que ses hauts lieux culturels accueillent volontiers mes manifestations prestigieuses ou conviviales et que les Bourguignons adorent mettre en scène leur histoire.

Les monuments et villes d’art de bourgogne sont sertis d’un écrin de verdure recelant d’innombrables invitations à la découverte. Prés de 1.200 km de voies navigables, accessibles au plaisancier sans permis particulier, font de la Bourgogne la première région française pour le tourisme fluvial. Les plaisirs de l’eau, au pays des grands vins, incluent également la voile, le canoë et le rafting, en particulier dans le Morvan qui est aussi  le paradis des randonneurs, à pieds, à cheval ou à vélo.                                                                    

De la Puisaye à la Bresse et de la Saône à la Loire, innombrables sont les possibilités de savourer les richesses de la bourgogne, dans cette harmonie unique entre un patrimoine prestigieux et un environnement préservé, en faisant sienne la devise d la bourgogne : l’art et le plaisir de vivre.                                                                                                                                    

Ses quatre département (l’Ille-et-Vilaine, les cotes d’Armor, le Finistère et le Morbihan) qui rassemblent 2,8 millions d’habitants, font encore d’elle, malgré de nombreux départs, la septième région française pour la population.

Mais c’est aussi une région économiquement dynamique par son agriculture (la première en France), son industrie agro-alimentaire, ses petites et moyennes entreprises, souvent spécialisées dans les technologies nouvelles.

Le peuplement de la Bourgogne est peu dense et inégalement réparti. La population se concentre sur les axes de communication alors que le Morvan se vide. La Bourgogne est actuellement moins peuplée qu'elle ne l'était en 1851. La région comptait 1 624 000 habitants en 2006.


Depuis 1990, le déséquilibre démographique s'est accentué entre la Bourgogne et les régions dominantes qui l'encadrent (Île-de-France et Rhône-Alpes). A ces deux fortes croissances, la Bourgogne n'oppose qu'une stagnation. Le solde migratoire annuel n'est passé que de –0,03 % à –0,04 % entre les deux derniers recensements mais l'excédent naturel annuel est tombé de 0,13 à 0,04 %. Cela traduit un vieillissement de la population, la région attire en effet davantage les retraités que les jeunes ménages.

Seules Dijon et son agglomération tirent leur épingle du jeu.

Nom

Superficie

Point culminant

Chef-lieu

Population

Côte-d’Or (21)

8 766 km2

mont de Gien (723 m).

Dijon
3 arrondissements.
43 cantons.
705 communes.

493 866 hab.

Nièvre (58)

6 837 km2

mont  Prénelay (855 m), commune de Glux.

Nevers
4 arrondissements.
30 cantons.
312 communes.

233 278 hab.

Saône-et-Loire  (71)

8 565 km2

le Haut-Folin (903 m) sur la commune de Saint-Prix.

Mâcon
5 arrondissements.
56 cantons.
573 communes.

559 413 hab.

Yonne (89)

7 425 km2

commune de Quarré-les-Tombes (609 m).

Auxerre
3 arrondissements.
40 cantons.
449 communes.

323 096 hab.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×