Haute-Normandie

La Haute-Normandie est composée de deux départements : l’Eure et la Seine-Maritime. Au 1er janvier 2004, elle compte 1,8 million d’habitants, dont un tiers réside dans l’Eure. Depuis 1999, la population continue d’augmenter à un rythme comparable à celui des années quatre-vingt. Mais à l’instar des régions du nord et de l’est de la France, l’écart de croissance se creuse avec le niveau national. Ainsi, le poids de la population haut-normande en France baisse très légèrement à 3 %. L’excédent des naissances sur les décesse réduit, mais rapporté à la population il reste supérieur à celui de la France. La région demeure ainsi une des plus jeunes. Son solde migratoire reste négatif. La situation est contrastée entre les deux départements : la Seine-Maritime supporte l’ensemble du déficit migratoire tandis que l’Eure reste un département attractif grâce à sa proximité avec l’Île-de-France. Entre 1999 et 2004, l’emploi a fortement augmenté, atteignant 700 000 personnes. Le chômage augmente entre 2000 et 2004 mais l’écart avec le taux national s’est réduit à un point. Les difficultés sociales restent cependant assez marquées : la Haute-Normandie est la sixième région française quant à la part de RMIstes dans la population.

Située en aval de la Seine, la Haute-Normandie est le débouché naturel du Bassin parisien pour accéder à la mer. Le relief et l’hydrographie ont favorisé au 19e siècle la création d’industries textiles et de papeteries. Plusieurs raffineries se sont implantées entre Rouen et Le Havre avant la guerre. Un pôle pétrochimique considérable s’est ainsi développé autour de cet axe et réalise un tiers de la production française de produits raffinés en 2004. Dans les années soixante, l’industrie automobile s’est installée, suivie par d’autres industries décentralisées (électronique, pharmacie et parfumerie), développant un important réseau de sous-traitance. Enfin, dans les années quatre-vingt, deux centrales nucléaires ont été construites, Paluel et Penly, produisant un dixième de l’électricité française. La Haute-Normandie est donc un lieu privilégié pour les grands groupes industriels dont les sièges sociaux sont souvent localisés dans la capitale. La proximité de l’Île-de-France se traduit aussi par de nombreux déplacements domicile-travail et des migrations définitives. L’est de l’Eure, zone limitrophe de la région parisienne est concernée au premier plan. En outre, la forte implantation de l’activité industrielle et le développement important de l’agriculture céréalière vont de pair avec l’activité portuaire. Les ports autonomes du Havre et de Rouen occupent les deuxième et sixième rangs parmi les ports français. Mais l’ensemble du secteur tertiaire est moins développé qu’au plan national : il regroupe 70% des emplois contre 73 %.

Nom

Superficie

Point culminant

Chef-lieu

Population

Eure(27)

6 004 km2

Juignettes (243 m).

Evreux -3 arrondissements
36 cantons.
676 communes.

513 818 hab.

Seine-Maritime  (76)

6 254 km2

241 m. au SE de Neufchâtel.

Rouen
3 arrondissements.
56 cantons.
741 communes.

1 223 429 hab.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×