Languedoc-Rousillon

Depuis le milieu des années soixante-dix, le Languedoc-Roussillon bénéficie d'une vive croissance démographique, la plus forte des régions métropolitaines. La région accueille, en moyenne chaque année, plus de 23 000 habitants supplémentaires. Cet accroissement se répartit de manière très inégale sur son territoire. Il est particulièrement élevé sur le littoral et dans les zones sous l'influence des principaux pôles urbains. La forte croissance démographique résulte, pour l'essentiel, de l'attractivité du Languedoc-Roussillon. C'est la seule région à bénéficier d'un solde migratoire positif avec toutes les autres régions et pour toutes les classes d'âge. Les arrivants en Languedoc-Roussillon, moins âgés que les résidents, contribuent à ralentir le vieillissement de la population.

Le marché du travail est aujourd'hui encore marqué par un taux de chômage élevé, même si l'écart se réduit avec le niveau national. Le produit intérieur brut par habitant, le taux d'allocataires du RMI et la part des foyers fiscaux imposés placent aussi le Languedoc-Roussillon parmi les régions où la précarité est la plus marquée.

L'afflux de population dynamise l'emploi grâce à la vocation résidentielle de l'économie régionale. Le Languedoc-Roussillon se situe au deuxième rang des régions françaises pour la croissance de l'emploi entre 1999 et 2006 (2,2% par an contre 0,9% pour l'ensemble des régions métropolitaines). La construction, les services aux particuliers, les services publics, les activités associatives et, dans une moindre mesure, le commerce, constituent des piliers spécifiques, et toujours moteurs, de l'emploi régional.

Parallèlement, une certaine diversification économique se dessine avec de fortes augmentations d'emplois dans certains secteurs industriels, à forte valeur ajoutée, comme les industries agroalimentaires, la mécanique, les composants électroniques, la chimie ou la pharmacie cosmétique, et dans les services associés aux entreprises (conseil-assistance, recherche). Le Languedoc-Roussillon possède le premier vignoble français, même si le nombre d'emplois dans l'agriculture diminue.

La région se distingue également par sa forte fréquentation touristique : c'est la deuxième région pour la part des résidences secondaires dans le parc de logements et la première région pour le nombre d'emplacements d'hôtellerie de plein air.

Nom

Superficie

Point culminant

Chef-lieu

Population

Aude (11)

6 289 km2

massif de Madres (2 471 m).

Carcassonne -
3 arrondissements -
34 cantons -
437 communes

298 712 hab.

Gard (30)

5 848 km2

l'Aigoual 1 567 m.

Nîmes
3 arrondissements,
45 cantons,
353 communes.

585 049 hab.

Hérault  (34)

6 224 km2

l'Espinouse 1 124 m .

Préfecture Montpellier
3 arrondissements.
45 cantons.
343 communes.

794 603 hab.

Lozère (48)

5 179 km2

Signal de Finiels (1 702 m).

Mende
2 arrondissements,
25 cantons,
185 communes.

72 825 hab.

Pyrénées-Orientales (66)

4 116 km2

pic d'Enfer 2 921 m.

Perpignan
3 arrondissements,
31 cantons,
226 communes.

363 796 hab.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site