Quiz

leçon 2
Leçon 2   Emploi des pronoms personnels Complément d’objet indirect ou d’attribution, Pronoms réfléchis.      CONVERSATION ET TEXTE DE MEMORISATION   CLAUDE : Je viens te chercher pour retrouver Pierre et Jacques, je leur ai donné rendez-vous au jardin du Luxembourg. Ils nous parlent de leur voyage en Espagne. MONIQUE : Mais je ne suis pas prête encore. C’est la fête de maman ce soir ; j’y pense maintenant et je tiens à lui offrir des fleurs. Veux-tu  aller chez la fleuriste en acheter ? C’est tout prés d’ici. CLAUDE : je t’obéis toujours. Que veux-tu, des roses rouges ? MONIQUE : Oui, j’en veux dix, et achète aussi quelques branches de mimosa. Achètes-en quatre ou cinq. CLAUDE : je te demande d’être prête lorsque je reviendrai. MONIQUE : je te le promets ; sois-en sûr. Je m’habille et me coiffe très vite.   QUELQUES MODELES STRUCTURAUX   J’offre des fleurs à ma mère.                              Je lui offre des fleurs. Je donne rendez-vous à mes amis.                     Je leur donne rendez-vous. Ils parleront à toi et moi de leurs vacances.       Ils nous parleront de leurs vacances. J’obéis toujours (à toi).                                       Je t’obéis toujours. Veux-tu des roses ?                                             En veux-tu ? Je veux des roses.                                                J’en veux six. Elle pense à sa fête.                                             Elle y pense. Elle est sûre d’être prête.                                     Elle en est sûre. Qui coiffe Monique ?                                           Elle se coiffe (elle-même).   Notes : les pronoms personnels peuvent être compléments indirects me, te, lui, nous, vous, leurs, ils, remplacent une personne, un nom de personne ou d’animal ; ils peuvent être complément d’objet indirects, ou complément d’attribution. En est un pronom personnel quand il signifie de cela ; il peut remplacer un nom complément d’objet direct précédé d’un article indéfini (des fleurs). Y est un pronom personnel quand il signifie à cela. Ne pas confondre avec en et y adverbes de lieu (signifiant de là, là).      
Le Chateau de Puyguilhem
Le château de Puyguilhem a été construit dans le premier tiers du XVIe siècle, sur l’emplacement d’un repaire médiéval, pour Mondot de La Marthonie, d’abord président du parlement de Guyenne, puis en 1515 du parlement de Paris. Ce juriste proche de François Ier seconda Louise de Savoie, mère du roi, lorsque celle-ci fut chargée des affaires du royaume pendant la première campagne d’Italie. Le château, commencé en 1514, était encore inachevé en 1517 à la mort de Mondot de La Marthonie. C’est son frère, évêque de Dax, qui mena les travaux à leur terme, en 1534. Situé dans un écrin de verdure, le château de Puyguilhem laisse apparaître progressivement au visiteur ses hautes toitures, ses souches de cheminées sculptées et ses somptueuses lucarnes. Son très riche décor sculpté est marqué par l’italianisme cher aux artistes de la Renaissance française. A l’intérieur, on peut y admirer notamment une exceptionnelle cheminée montrant les travaux d’Hercule et la splendide charpente du XVIe siècle.
La grotte de Pair-Non-Pair
Découverte le 6 mars 1881, la grotte de Pair-non-Pair est ornée de gravures pariétales représentant des chevaux, bouquetins, cervidés, mammouths et bovidés datées de l'aurignacien (entre 33 000 ans et 26 000 ans avant Jésus Christ). Témoignage émouvant de l'éveil artistique de l'Humanité, elle est l'une des grottes ornées les plus remarquables du début du paléolithique supérieur.
Les Eyzies-de-Tayac
Durant les périodes glaciaires, les troupeaux de grands herbivores des plaines du nord de l'Europe (rennes, mammouths, rhinocéros laineux) ont trouvé refuge dans le bassin aquitain. La vallée de la Vézère a été dès lors la terre d'adoption des Homo sapiens (homme de Néanderthal, homme de Cro-Magnon). Nos ancêtres surent très vite apprécier ce milieu privilégié où foisonnaient grottes et abris sous roche. Même au plus fort de l'ère glaciaire, un mince ruban de verdure qui courrait le long de la rivière permettait à l'homme de s'approvisionner en gibier, poisson, bois de chauffage et silex alluviaux indispensables à la fabrication des armes et des outils. Une aussi longue occupation a laissé de nombreux vestiges de leur habitat, activités quotidiennes et productions artistiques. La densité et la qualité de ceux-ci, ainsi que les brillantes études qui leur ont été consacrées et le rôle qu'ils ont joué dans l'histoire des recherches préhistoriques ont fait de la commune des Eyzies la capitale mondiale de la Préhistoire. Le Centre des monuments nationaux organise aujourd'hui la visite : - des séquences à partir desquelles ont été définies les cultures matérielles et leur succession, et qui servent toujours de référence mondiale : la grotte de Font-de-Gaume et les gisement de La Ferrassie, de la Micoque et du Moustier. - les prestigieux abris et grottes ornées Font-de-Gaume, des Combarelles, du Poisson, du Cap Blanc et, plus au nord, de Teyjat.
Sité archéologique de Montcare
La richesse du site de Montcaret a été révélée par des fouilles menées entre 1922 et 1939 par Jules Formigé. Une importante villa gallo-romaine y fut construite aux 1er et 2e siècles, puis remaniée au 4e siècle, époque où elle connut ses plus belles heures. Son agencement est de type gréco-romain. Les fouilles de la partie résidentielle de cette riche demeure ont livré une salle à manger (tridinium) pourvue d'un système de chauffage par hypocauste, une vaste salle de réception et des bains privés : le frigidarium (salle froide) mosaïqué de décors aquatiques, la qualité et l'étendue des pavements mosaïqués font de Montcaret un site exceptionnel.
La Tour Pey-Berland
La tour Pey-Berland est le clocher de la cathédrale Saint-André. Edifice gothique flamboyant élevé entre 1440 et 1446, elle doit son nom à son constructeur, l'archevêque Pey-Berland. L'originalité de cette tour/clocher dissociée de la cathédrale a permis de la doter de cloches imposantes, dont les vibrations auraient pu menacer sa structure. On couronna le clocher d'une flèche haute de 12,50 mètres. Celle-ci fut partiellement détruite par une tempête en 1667, pour être finalement rasée en 1793. Une nouvelle flèche fut construite en 1851. Elle fut couronnée en 1863 par une statue colossale de Notre-Dame d'Aquitaine. Six années plus tard, la tour accueillit Ferdinand-André, un gros bourdon de 8 tonnes. Située en plein cœur de Bordeaux, la Tour Pey-Berland offre, du haut de ses 231 marches, le plus beau point de vue sur la ville et ses alentours aidant le visiteur à mieux découvrir la grande richesse architecturale de la ville (Bordeaux médiéval, Bordeaux XVIIIème siècle, Bordeaux contemporain, Garonne, Port de la lune...) et ses principaux monuments.  
Château d'Aulteribe
En Auvergne, à la pointe nord des monts du Livardois, découvrez le château d'Aulteribe, son architecture médiévale restaurée à l'époque romantique et son exceptionnelle collection de meubles et d'œuvres d'art, des fastes du salon à l'intimité des chambres. • Un des châteaux les mieux meublés de France. La collection du marquis de Pierre, commencée au début du XIXe siècle, occupe entièrement le château. La visite propose un parcours à travers les époques et les styles du XVe au XIXe siècle. Meubles estampillés, tapisseries des Flandres et d'Aubusson, tableaux des XVIIe et XIXe siècles, porcelaines de Chine forment un ensemble décoratif d'une qualité rare. • Une promenade aménagée. Un sentier parcourt la forêt et le parc. Il offre des points de vue variés sur le domaine et le château. • La restauration romantique. Au début du XIXe siècle, le château, qui avait conservé son aspect médiéval, est restauré dans le goût romantique. Une nouvelle façade agrémentée de mâchicoulis et d'une bretèche, ouvre sur une porte gothique. Une tour d'angle, une poivrière au sud et une tour de plan carré à l'est sont créées. En 1954, le marquis Henri de Pierre lègue à l'État le château et ses collections, dont la présentation est renouvelée en 2006. • Une référence pour l'ébénisterie. Le mobilier sert d'illustration et d'application aux cours d'histoire de l'art et des techniques dispensés dans le cadre d'une préparation au BTSM (Brevet Technique Supérieur des Métiers).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×